• Arthur Batut
  • 13ème Festival A Ciel Ouvert
  • l'espace est à vous
  • le temps des moissons

Programmées

 

" L’espace est à vous "

du 4 au 14 novembre 2020

L’Espace photographique Arthur Batut s’associe à la Semaine des Arts proposée par les Plasticiens d’Oc et la MJC pour accueillir sur ses cimaises les travaux des jeunes et moins jeunes qui ont participé à des ateliers photographiques tout au long de l’année. Les photographies des membres du photo-club sur le thème du travail, les photogrammes réalisés par les jeunes de la MJC avec l’artiste Anouck Durand-Gasselin ou encore le parcours photographique des enfants du Centre de Loisirs dans le parc d’En Laure à trois saisons différentes sont quelques exemples des travaux présentés pour l’occasion.

________________________________________________________________________________________________________________
 

" Le temps des moissons "

Arthur Batut  et  Félix Arnaudin

du 19 novembre 2020 au 27 février 2021


 

 

    

 

 

 

 

                                                                           Arthur Batut - Charettes de foin - vers 1890

          Félix Arnaudin - Résiniers vers 1890-1891                            

La tenue du festival Cinéfeuille au centre culturel Le Rond-Point à Labruguière du 4 au 7 juin est, pour l’Espace photographique Arthur Batut, l’occasion de confronter les visions du monde agricole de deux photographes contemporains l’un de l’autre : Félix Arnaudin (1844-1921) et Arthur Batut (1846-1918). Les raisons qui incitent ces deux personnalités à braquer leur chambre photographique sur la vie rurale du territoire où ils vivent sont très différentes, voir opposées.

Felix Arnaudin, issu comme Arthur Batut d’une famille de la bourgeoisie locale, est à la fois linguiste, folkloriste, historien, ethnologue, photographe et écrivain. Il consacre toute son énergie et sa maigre fortune à l'étude des traditions populaires du pays des Landes de Gascogne. Conscient de la mutation agricole, économique et sociale dans laquelle son territoire est engagé depuis la promulgation de la loi du 19 juin 1857 « relative à l’assainissement et la mise en culture des landes de Gascogne », il s’attache à collecter, rassembler et ordonner tout un patrimoine rural matériel et immatériel, menacé de disparition. Sa pratique photographique est un des versants de cette collecte mais elle ne se réduit pas à une pratique purement documentaire : elle intègre une dimension esthétique sur laquelle l’exposition revient largement.

        Félix Arnaudin - Labours et semailles en 1893


D’Arthur Batut, on connait surtout le pionnier de la photographie appliquée au domaine scientifique avec notamment l’invention de la photographie avec un cerf-volant et la pratique du portrait-type. On sait un peu moins que ses revenus provenaient de l’exploitation de terres appartenant à sa famille et à celle de sa femme Blanche Tournier, qui leur ont été léguées à l’occasion de leur mariage en 1868. Jusqu’à la fin de sa vie, Arthur Batut gère ce domaine avec l’aide de métayers répartis sur des propriétés autour d’En Laure à Labruguière et de Laprade dans la Montagne Noire. Parmi les quelques 4000 clichés que le photographe labruguièrois nous a laissés, entre 200 et 300 donnent à voir les travaux liés à l’exploitation du foin, principale activité du domaine, mais aussi celle du bois et l’élevage.

    Arthur Batut - Chargement de foin à lagare de Labruguière vers 1890

Deux logiques  sont à l’œuvre dans les travaux photographiques de Félix Arnaudin et Arthur Batut présentés dans l’exposition.

Le premier, dans un souci de préserver la mémoire d’une communauté paysanne  vouée à la disparition, n’hésite pas, pendant qu’il en est encore temps, à diriger les protagonistes de ses images afin de reconstituer des scénettes d’un temps quasi révolu.

Le second, quant à lui, est bien ancré dans son présent : exploitant avisé, il est au fait des découvertes les plus récentes en agronomie et n’hésite pas à expérimenter des techniques agricoles novatrices pour améliorer le rendement de ses terres.

Ainsi aux  photographies relativement figées et composées à l’extrême de Felix Arnaudin qui ne sont pas sans rappeler les toiles de peintres du XIXème siècle tels que Jean-François Millet (1815-1875), répondent des instantanées d’Arthur Batut où les travaux agricoles sont photographiés sur le vif et les corps saisis en pleine action. Documentaires à n’en pas douter, les clichés d’Arthur Batut témoignent néanmoins d’une pratique d’un photographe averti soucieux de la composition, du cadrage et de la lumière.

Tous deux très attachés au pays dans lequel ils ont passé toute leur vie, Félix Arnaudin et Arthur Batut l’arpentent avec leurs appareils en quête de paysages dont la vision est sans cesse renouvelée par les choix de prise de vue. Les paysages épurés des Landes, sublimés par les cadrages précis et soignées d’Arnaudin côtoient, dans l’exposition, ceux accidentés de la Montagne Noire qu’Arthur Batut enregistre sous les variations de lumière et de végétation spécifiques à chaque saison.
 

L’exposition « Le temps des moissons » est proposée en partenariat avec le musée d’Aquitaine (Ville de Bordeaux) qui conserve et valorise le fonds Félix Arnaudin.
Commissariat : Catherine VIGNERON (responsable du Pôle Ressources Images, Direction Générale des Affaires Culturelles de la ville de Bordeaux) et Dominique BLANC (responsable de l’Espace photographique Arthur Batut).